Chez Père Chapi

Un blog d'un mec un peu aigri à la recherche du temps perdu

Destiny Child : Un gacha qui sent bon le kimchi
Critique, Jeux vidéo

Destiny Child : Un gacha qui sent bon le kimchi

Vous connaissez mon amour inconsidéré pour les jeux proposant une belle plastique graphique ainsi que le gacha lobotomisant à souhait et on peut dire que l’arrivée d’une version globale (traduite intégralement en français merci Line Games pour l’effort) a pas mal attisé ma curiosité.

Un gacha plutôt bien enrobé et visuellement sympa

Alors oui, je sais, vous allez voir les visuels et me dire … « Mais putain y a que des meufs à moitié à poils dans son jeu ! » Et vous n’aurez effectivement pas tort. Annoncé PEGI 12, le jeu est quand même beaucoup plus orienté « autour de 16 » avec des meufs dans des poses plus que suggestives quand elles ne sont pas arrosées de sueur ou de fluide plus que suspect (je vous laisserai découvrir l’origine).

Ce gacha coréen de chez STAIRS vous propose un rendu graphique plutôt ultra clean (dont des animations en 3D plutôt péchues) et je vous avouerai bien que je n’ai pas été insensible à ses yeux doux (surtout après la purge de Captain Tsubasa et son gacha qui t’aspire la CB encore plus qu’une fille de joie au bois de Boulogne). C’est hyper dynamique, ça pète de partout, c’est nerveux, bref tout ce qu’il faut pour vous faire accroche dès les premières heures.

Votre premier objectif est de récupérer Chang’e l’absolu god tier du jeu

Car comme vous le savez probablement, il y a bien un pays qui a encore plus de soucis avec l’aspect visuel (notamment des femmes) que le Japon : la Corée du Sud ! Destiny Child n’hésite donc pas l’ombre d’un instant à faire violemment péter la barrière du subjectif pour aller directement au fond des choses (et c’est peut être pas étranger au fait que je l’ai installé mais bon c’est une autre histoire).

Alors oui, certains « journalistes » vous diront que le scénario n’a aucun intérêt et n’apporte rien mais je ne sais pas s’ils ont bien compris que ce qui faisait l’attrait d’un gacha c’est justement … qu’on en avait absolument rien à foutre de l’histoire (genre vous allez me dire que vous avez suivi l’histoire de FFBE ?) et ce n’est absolument par cet axe que les dev de ce genre de jeu travaillent (rappelez l’histoire de la CB et tout et tout).

Tout est prévu pour un farm très sympa

Le farming coréen ? Oui ! Mais généreux !

Si vous avez lu mon article que j’ai posté voilà maintenant 6 mois (oui je sais, je prends mon temps), vous le savez, les gacha sont surtout des systèmes pour vous prendre votre argent. Le jeu est gratuit, et on va miser sur votre faiblesse à ne pas chopper les personnages pétés et donc … vous faire passer à la caisse. Les jeux coréens sont réputés pour être des sales cochonneries à gros farmer du coup, j’étais un peu inquiet avec ce gacha.

Mais quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai découvert un jeu à la générosité digne d’une fusion potara de l’abbé Pierre & Sœur Thérésa ! Clairement, le jeu n’hésite pas à vous filer des pull à 10 tickets (vous savez, les trucs qui vous faisaient tilter sur Captain Tsubasa car vous ne choppiez que de la merde cosmique) et vous pouvez absolument jouer en f2p (free to play hein, pas fils de pute) et avoir une team complètement viable sur le global. Vous risquez juste d’avoir besoin de temps pour débloquer les 6* (forme finale des personnages), mais rien d’impossible pour ce genre de jeu.

Pas mal de contenus supplémentaires pour ne pas trop se lasser

Le farming est également « assisté » et Destiny Child vous proposera pléthores de petites options qui vous permettra de laisser tourner le jeu en accéléré le temps d’avoir une vraie sociale notamment pour signer vos papiers de mariage avec Hatsune Miku votre vocaloid que vous aimez d’un amour vrai.

A noter également qu’il est possible d’installer le jeu à la fois sur votre téléphone portable ainsi que sur un émulateur Android (Nox pour ne pas le citer) pour un meilleur confort de jeu (et aussi éviter de vous défoncer la batterie de votre téléphone car oui, le jeu est plutôt gourmand de ce côté).

Niveau contenu, le jeu est plutôt bien fourni entre un mode story a plusieurs niveaux de difficulté, des quêtes journalières vous permettant de chopper les ressources nécessaires pour faire évoluer vos childs ainsi que le mode Ragnarock qui vous fera grind afin d’obtenir un personnage exclusif complètement utilisable pour la suite (le dernier event permettant par exemple de récupérer Morgan qui est considéré comme un des meilleurs DPS sur le global pour le moment)

Eve est considéré comme un excellent DPS sur le global

Mon avis : Essayez le !

Mécanique de jeu bien pensé, un farming plutôt agréable et une générosité incroyable, honnêtement Destiny Child a tout pour plaire. Si, en plus, la plastique féminine vous intéresse et que vous aimez les manga (et que vous aimez une petite tendance à virer otaku), c’est probablement le gacha de votre vite, donc ne le ratez pas !

Si tout cela ne vous parle pas et que vous trouvez que les droits de la femme sont bafoués à chaque seconde que l’on laisse tourner ce jeu, réinstaller Candy Crush et astiquez vous bien les neurones sur vos bonbons.

https://global.destiny-child.com/

Maat est probablement le personnage le plus gonflé

No Comment

Laisser un commentaire