Chez Père Chapi

Un blog d'un mec un peu aigri à la recherche du temps perdu

Je pars au Japon, des conseils Père Chapi ?
Culture, Japon

Je pars au Japon, des conseils Père Chapi ?

gaijin

Ca y est, vous avez enfin votre billet en poche pour le pays de vos rêves ! L’île qui tremble en forme en croissant : le Japon. Vous êtes encore jeune et plein de rêves en tête mais vous avez bien infusé votre cerveau avec toutes ces belles émissions que diffusent les chaînes dont le Japon est la spécialité comme M6, TF1 voir Game One ?

Je pense que vous devriez prendre quelques secondes pour lire cet article, cela pourra vous sauver la vie ou, au pire, vous sauver les miches dans des situations désespérées.

03e6cb4792c580669615b83abd27e348
Et évitez également les « LOL t’as l’air con en slip »…

Non, les Yakuzas ne sont pas des types hyper cool

Oui vous avez fait tous les Yakuza de la Playstation, du coup, vous pensez que Kiryu Kazuma est l’incarnation même du Yakuza au grand cœur et que du coup, ils sont un peu tous comme ça… Redescendez vite sur terre car les Yakuza sont très loin d’être des mecs à la cool à qui ont peut balancer gratuitement des « nanda omae ».

Normalement, ils sont assez facilement détectables dans la rue notamment s’ils sont habillés de façon flashy mais une chose est sûre : ignorez les et surtout n’essayez pas de leur demander un selfie ou de faire le kéké avec eux si vous tenez à la vie (voir votre porte-monnaie si vous êtes un gars chanceux).

Attention à la variante bien plus dangereuse, à mon avis, qu’est le chinpira (l’équivalent français des racailles de M. Sarkozy), tout comme le yakuza, si vous en détectez un, changez de trottoir ou cherchez un safe spot (en suivant le flot de japonais par exemple).

Le matin à Tokyo ... Paris puissance 10
Le matin à Tokyo … Paris puissance 10

Les escalators en mode YOLO

Alors là attention, ce conseil est d’autant plus vrai (et donc utile) que la ville où vous vous trouverez sera grande. Prenons la référence en terme de taille : Tokyo. Tokyo, c’est une grosse ville donc, il y a du monde (captain obvious vient de parler). C’est un peu comme Paris mais en plus dense mais surtout avec des gens qui ont des règles de survie. Histoire de vous fondre dans la masse, essayez donc d’éviter de faire votre gros beauf de parisien qui roule sur les gens… Ça a tendance à agacer les japonais et à renforcer chez eux l’idée grandissante que vous êtes « un gaijin de merde ».

Par exemple les escalators ont des règles :

  • Tokyo : on sert à gauche si on ne bouge pas et on laisse les gens pressés courir sur la droite
  • Dans le Kansai (Kobe, Kyoto, Osaka) : c’est le contraire, on sert à droite

Ca peut vous paraître con et inutile, mais croyez-moi, dans le rush hour tokyoïtes, cette petite règle de base permet aux gens de passer un moment moins désagréable (car soyons franc, vous allez dérouiller et probablement vous retrouvez la gueule écrasée contre la vitre du métro pendant qu’un petit otaku à la peau graisseuse vous malaxera le fion avec amour).

chopstickbra
Ceci n’est pas la réalité …

Règles de base pour manger avec des japonais

Ici aussi, quelques conseils pour éviter de passer pour un gros gaijin de merde qui n’a aucune manière mes petits loups :

  • On ne touche pas la nourriture avec les doigts : on n’est pas au bled ! Tout se fait avec des baguettes ou des cuillères
  • On ne joue pas de la batterie avec ses baguettes : le grand classique des restaurants japonais en France, vous êtes des artistes, on le sait tous, mais vous aurez des sessions de karaoké pour étaler vos compétences devant les « sugoi » des petites japonaises qui vous accompagneront (et voir conclure car je le sais, vous avez envie de croquer un peu au fond de vous)
  • On ne plante pas ses baguettes dans le riz : ceci est réservé pour les gens morts en général, ou alors ça peut être perçu comme le fait de vouloir la mort de quelqu’un, genre votre futur beau-père … Excellente méthode pour briser la glace surtout si votre futur beau-père vous a déjà collé l’étiquette « sale gaijin de merde voleur de fille »
  • Se servir soit même de l’alcool : Cela peut paraître étrange mais pour les japonais cela se traduit par « mon hôte ne me sert pas assez vite à boire donc je me démerde moi-même ». Pour eux, c’est quelque peu honteux car, au Japon, l’accueil est essentiel.

Bon après ne psychoter pas non plus, en fonction des gens avec qui vous mangez, vos erreurs seront plus au moins pardonnées. Mais vous n’êtes pas à l’abri de tomber sur une famille plutôt conservatrice et là, bon courage…

Allez chérie, une fois que l'ai labouré le champ, je m'occupe du tiens !
Allez chérie, une fois que j’ai labouré le champ, je m’occupe du tiens !

Ma meuf, elle est japonaise !

Votre copine est japonaise, et vous en êtes fier ! Seul problème, vous pensez que les règles de bienséance française et japonaise sont les mêmes voir pire, vous pensez pouvoir imposer le style français au Japon car vous venez du « best pays ever ». Félicitation, vous avez la meilleure approche pour obtenir le label « sale con de gaijin qui se prend pour un colonisateur », un label de qualité au pays de Naruto !

Ici la règle d’or est simple : les contacts physiques en public ne sont pas très bien vus, en d’autre terme les japonais sont plutôt pudiques et sont obnubilés par une chose « le regard de l’autre ». Donc évitez quand vous vous promenez de faire des petits trucs du genre :

  • La bonne grosse pelle bien profonde à votre copine : Oui je sais, elle vous fait durcir votre popole et ça fait quelques jours que votre poireau est très gorgé mais au pire, il y a des love hôtel si vous n’en pouvez plus
  • Une bonne petit main au cul de votre Akiko d’amour devant beau-papa : Certes une petite fessée n’a jamais fait de mal et vous savez qu’Akiko adore ça mais votre beau père est probablement sensible à la règle d’or concernant les contacts physiques et en plus c’est le cul de sa fille que vous êtes en train de frénétiquement malaxer…
  • Claquer la bise à belle maman ou à la mamie du Japon : la bise c’est cool quand on est France, mais c’est très bizarre au Japon, donc à ne pas faire ou alors à faire avec des gens habitués à cette pratique barbare

En espérant que vous aurez rapidement assimilé ces principes de base complexes. Je tiens quand même à vous rassurer, se tromper est normal et si vous tombez sur des japonais pas trop cons, cela les fera marrer et ils vous expliqueront. Le seul problème est que vous pouvez tomber sur des familles / gens très traditionnels et là, c’est tout de suite beaucoup plus chiant car le Japon est un pays qui fourmille de petites règles mais c’est ce qui lui donne cette saveur si unique.

No Comment

Laisser un commentaire