Chez Père Chapi

Un blog d'un mec un peu aigri à la recherche du temps perdu

La communication au sein de la société japonaise
Culture, Japon

La communication au sein de la société japonaise

Tout frais de retour après mon séjour annuel au Japon, j’ai été frappé cette année par un phénomène qui prend une ampleur inquiétante au Japon : les soucis de communication entre japonais. Voici donc en quelques lignes mes impressions, et je tiens à prévenir de suite, il s’agit de mon avis personnel et ne représente en rien l’avis d’un spécialiste de la communication ni d’un psychologue.

lonely_in_japan
Jean Michel ne sort jamais sans ses waifus

Bien dans ma bulle

Ce constat, je le fais depuis des années et pas mal de japonais sont d’accord avec ce point, les japonais vivent petit à petit dans leur bulle, bulle le plus souvent symbolisée par leur téléphone portable. Hypnotisé comme un prépubère devant Alerte à Malibu, le japonais passe la plupart de son temps à communiquer, jouer, lire, regarde la télé avec son portable au détriment des contacts plus « physiques ».

Le truc le plus hallucinant qu’il m’a été donné de voir, c’est ces 2 jeunes, probablement en couple, qui se retrouvent un samedi midi dans un restaurant et qui ont passé l’intégralité de leur temps à regarder leur portable sans échanger le moindre mot de tout le repas. Le seul moment où un semblant de communication a eu lieu, c’est lorsque la fille a rigolé car son copain avait uploadé la photo du repas sur son compte Facebook…

Autre phénomène qui explose, les loisirs « solitaires » comme les manga kissa (en gros vous réservez un box et l’établissement vous fournit ce que vous voulez, manga, PC, films…) mais aussi l’apparition de box pour une seule personne dans les karaokés indique peut-être une tendance selon laquelle les jeunes japonais préfèrent se retrouver seul, au calme, sans aucune pression sociale plutôt qu’en groupe.

wst1505300003-p2

Rompre avec son mec par téléphone : oui car c’est très « pratique » !

Communiquer, c’est chiant

Une autre situation, à la fois drôle et symptomatique du phénomène. Nous sommes samedi soir dans un petit bar italien de quartier. L’ambiance festive de fin d’année bat son plein. Assis au comptoir un jeune homme et 2 filles probablement un peu plus âgées que lui. Lui est un peu bourré et passe son temps à siroter du soda alcoolisé bon marché en regardant une émission de merde sur sa tablette. Les 2 filles sont plutôt sympathiques, et voyant le garçon seul, une des filles lui adresse :

  • C’est bon ce que tu bois ?
  • Bof, ça va
  • On a commandé du champagne, tu en veux une flûte
  • Euh … oui … pourquoi pas

La deuxième fille lui sert la flûte et … Je vous laisse deviner la suite…

Le mec ne trouve rien de mieux que prendre la flûte, balbutier un « merci » de convenance tout en se tournant légèrement pour ne pas voir les filles et retourner regarder son émission de merde. Fin de l’histoire.

Mec trop timide ? Hasard de la situation ? Emission de télé passionnante ? Bien sûr, je ne suis pas sûr à 100% mais au fond de moi, je suis presque sûr que le mec préférait tout simplement mieux regarder la télé que de discuter avec 2 jeunes filles.

Déchéance de la communication ou tout simplement évolution ?

Si on pousse un peu la réflexion, on peut alors se poser la question : « ne s’agit-il tout simplement d’une évolution de la communication ? ». Probablement, toutefois, j’ai quand même beaucoup de mal à me dire que demain, plutôt que de prendre un verre avec votre bromate dans un bar miteux qui sent bon la transpiration, vous serez le cul dans votre siège dans votre 15m² étant accompagné par votre solitude.

Pourtant, il n’y a pas que du mal dans cette évolution, surtout qu’en lisant cet article (et moi-même en le rédigeant), nous montrons une nouvelle méthode de communication plus « 2.0 » mais qui est loin d’être complètement inutile (à mon avis).

Mais ça, seul l’avenir nous le dira.

No Comment

Laisser un commentaire