Chez Père Chapi

Un blog d'un mec un peu aigri à la recherche du temps perdu

Manger des trucs étranges au Japon
Gastronomie

Manger des trucs étranges au Japon

Les français ont gravement fait la gueule quand ils ont appris la nouvelle : oui, ça y est, depuis 2009, Tokyo est devenue la nouvelle capitale mondiale de la gastronomie et très franchement, je ne suis pas surpris. Car oui, les japonais aiment la bouffe en général et pas uniquement la bouffe 3 étoiles de chez M.Rebuchon, car au Japon, niveau nourriture, la palette de prix est tout simplement énorme. Par exemple, pour midi, vous pouvez globalement manger pour 5€ (et genre pas un pauvre Kebab qui vous filera une destruction intestinale mémorable). De quoi faire rêver tous les parisiens et leur steak-frites à 18€.

Mais comme dans à peu près tout au Japon, quand il y a beaucoup de choix, il y a souvent des trucs bien tordus. Et des trucs qui te feraient réfléchir à 2 fois avant de te l’enfiler dans ta petite bouche d’européen. Allez petit tour d’horizon de ce qui m’a été donné de manger. Dépaysement garanti !

Un filandreux bol de natto ?

Regardez moi tous ces files !

Sûrement un des plats bizarres le plus connu par les étrangers : le natto. Le natto c’est avant tout des haricots de soja fermentés qui prennent une jolie couleur marron et qui ont une texture digne d’un aloyau mais sans l’odeur du fromage. Globalement, on le mange comme accompagnement avec du riz, mais cette texture filandreuse provoque une réaction très hilarante chez la plupart des gens quand ils voient un japonais tourner frénétiquement son pack de natto pour la première fois.

Niveau goût, je trouve que c’est assez proche du fromage, et coach Vincere validera probablement le très beau score de 0 mg de cholestérol. Avouons le, c’est pas encore trop dégueulasse, mais si je vous dis qu’il existe des « natto pizza avec des feuilles d’algues », je commence à voir des visages un peu grimaçant au fond de la salle.

Un petit beignet de mue de crabe

Friture de crabes pour tout le monde !

Voilà, là, on commence à découvrir des trucs sympas. Alors tout le monde connait le crabe, c’est bon avec de la mayonnaise mais un peu cher quand même (et c’est chiant à manger). Saviez-vous que les crabes muaient ? Non ? Bah si, et au Japon, on achète ces mues de crabe pour les cuisiner et c’est relativement cher. « Mais pour en faire quoi ? » me direz-vous plein de craintes : Des beignets voyons !

Et quel met plus raffiné pour le nouvel An qu’une belle assiette de beignets de mue de crabe ! Classe non ? Vous avez déjà vomi ? Ne lisez pas la suite alors ! Plus sérieusement, même si le concept peut paraître un peu (voir très) étrange, niveau goût c’est excellent car t’as l’impression de manger des beignets de crabe la carapace à casser en moins. Par contre, niveau rendu photo, on dirait plutôt des beignets d’aliens…

 Un petit mijoté d’ours ?

Tu feras moins le malin maintenant, Winnie !
Tu feras moins le malin maintenant, Winnie !

Celui là m’a un peu coupé l’appétit … Histoire bien se mettre dans l’ambiance, replantons le décor ! T’es au fin fond de la campagne chez des grands-parents d’un ami qui n’avaient jamais rencontré de gaijin (étranger) genre « Viens donc, ca nous ferait plaisir de discuter avec toi ! ».  Il fait bien froid dehors (genre 3-4 degrés) et Papi revient des bois car il n’y avait plus de pousses de bambou pour la soupe.

A ce moment Papi arrive avec un énorme morceau de viande sous le bras et balance : « ce soir c’est la fête ! Raymond a descendu un ours ! Alors ce soir, c’est pot au feu d’ours » ! Et bordel, je peux vous dire que le fumet est juste monstrueux niveau odeur ! Ca sentait la bête de partout dans la maison et niveau gout, y avait vraiment pas de quoi se taper le cul par terre. On dirait une sorte de sanglier mais en plus dur à mastiquer.

Et pour finir, du poisson !

Mange moi le globe ! Mange moi le globe !
Mange moi le globe ! Mange moi le globe !

Et là, vous vous dites : « Bah quoi, il a l’air cool ce poisson, on dirait un énorme rouget cuit dans la sauce soja » et vous avez raison ! Oui c’était vraiment excellent ! Par contre, l’instant blocage intestinal arrive quand tu vois une armée de jeunes japonaises plus mignonnes les unes que les autres se battre pour avoir la partie de choix, la partie du Roi (ou de la Reine en l’occurrence). Quelle partie ? Vous voulez vraiment le savoir ? Bon allez, je lâche l’information : le globe oculaire … oui … vous avez bien lu … Au Japon, on se bat pour bouffer le globe oculaire des poissons !

Donc à ce moment, tu regardes la photo de plus près, tu te dis « putain mais non, pas le truc à gauche là ? ». Bah si ! Et tu vois la petite kawaii à la poitrine généreuse (pas de blague,  ça arrive au Japon) enfoncer délicatement ses baguettes dans l’oeil du poisson et s’enfourner tout ça dans la bouche. Grosse ambiance et envie de gerber garantie !

Ca va mieux ? Ca t’as donné envie de manger ? Si tu as 2 « oui » c’est que tu fin prêt pour un petit voyage au pays de Sailor Moon ! Si tu as 2 « non », tu peux quand même y aller, mais ne fait pas trop le chaud quand tu répondras : « Pas de problème, je mange de tout » à un japonais. Tu risquerais d’être un peu surpris…

1 Comment

  • L’étrange cuisine japonaise | Elisabeth Paul-Takeuchi 8 novembre 2014 at 21 h 56 min

    […] Source: perechapi.wordpress.com […]

    Reply
  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :