Chez Père Chapi

Un blog d'un mec un peu aigri à la recherche du temps perdu

Manga : KARATE SHOUKOUSHI KOHINATA MINORU
Japon, Manga / Anime

Manga : KARATE SHOUKOUSHI KOHINATA MINORU

Soirée pluvieuse parisienne, écœuré par des heures de roulade/mort sur Dark Souls, je suis pris d’une subite envie de manga sans boobs ni petite culotte. Après avoir écumer des sites de ranking japonais histoire de me donner des idées, je tombe sur KARATE SHOUKOUSHI KOHINATA MINORU (la vache il est un peu long ce titre de manga) de Baba Yasushi. Et après avoir avalé une 20aine de tomes (sur la 50aine disponible), je vous donne mon petit avis perso.

Ryuuji, le Akira de Virtua Fighter en mode vener
Ryuuji, le Akira de Virtua Fighter en mode vener

Un manga sur le Karaté et le MMA

Bon on est d’accord, l’histoire est ultra classique, Minoru, jeune babtou fragile s’est inscrit dans un club de gymnastique (pensant qu’il pourrait emballer plus facilement des meufs) mais il est martyrisé par ses darons de senpai qui veulent lui apprendre le respect. Un soir, alors que sa muse, Nana la jeune gymnaste bien gauler, va se faire péter la rondelle par des bad guys nippons, Minoru essaye de faire son chevalier servant en mode « Ryu de SF5 » mais se fait mettre à l’amende comme une merde car il a oublié de spammer des bas gros poings. Il est alors sauvé in extremis  par Ryuuji, le badass de service expert en Karaté. Ryuuji enrôle donc Minoru le babtou dans le monde du Karaté et du VS Fighting où il va se révéler complètement et devenir un pro de l’esport qui gagne 10 000€ par mois.

Alors oui, quand tu lis le pitch, tu as de suite l’impression de lire un Hajime no Ippo ou la story de Kayanez dans le monde du Karaté. Et quand tu connais mon amour pour le manga de George Morikawa et du VS Fighting, tu te doutes que j’ai été autant choqué que quand j’ai compris le gameplay de Majora’s Mask (bisou à @hauves). Mais après quelques volumes l’effet s’estompe et les chapitres s’enchaînent avec plaisir. En gros, oui, je kiffe bien les histoires de Minoru et je trouve que ce manga a même quelques qualités appréciables.

Le direct du droit dans les valseuses, l'arme infaillible !
Le direct du droit dans les valseuses, l’arme infaillible !

Poussons un peu plus l’analyse

Si on prend un peu plus de recul sur ce manga, qu’est-ce qu’on peut en dire. L’histoire est ultra classique, clairement, et très franchement je ne suis pas si fan que ça de Minoru, par contre, j’accroche complètement à l’histoire et au caractère de Ryuuji tout droit sortie d’un jeu de VS Fighting digne de ce nom (mais finalement je me rend compte que c’est un peu comme avec Ippo / Takamura dans Ippo). Le style du manga oscille très souvent entre combat / romance et humour (tout le monde y passe d’ailleurs, les gays, les trav, les brésiliens, les russes, les babtou, les thai…). On se retrouve  donc souvent dans des situations improbables avec un brésilien ultra gay adepte du jiu jitsu qui se tape des rondelles de jeunes japonais après les avoir OS KO lors d’un combat. Après je trouve que le mangaka a été plutôt malin de dériver vers le MMA, cela donne une ambiance Free Fight plutôt cool et les combats sont du coup, plus intéressant.

Graphiquement, je trouve le rendu plutôt propre, bon, on est encore loin d’une profondeur de dessin comme pourrait avoir certains chapitres de One Piece mais le contenu global reste clean et le chara design des principaux protagonistes est plutôt bien foutu. Les combats (qui sont quand même la base du manga) sont plutôt bien foutus et on sent bien les impacts de certains coups portés et la décomposition des mouvements est bien pensée.

Le petit plus, c’est le côté humoristique du manga qui est une force complémentaire permettant de détendre un peu l’atmosphère entre les combats. Et c’est là où je trouve que la dose d’humour est mieux contrôlée que chez Georges Morikawa. Clairement bien foutu, on prend autant de plaisir à lire les phases de combat que les histoires des protagonistes du manga (j’ai en mémoire l’histoire de Hiroshi Takakura, descendant d’un clan de ninja qui se bat à l’aide d’attaques volées à Naruto). Les chapitres quand à eux s’enchaînent plutôt bien, de nouveaux protagonistes arrivent régulièrement sans se perdre dans le « trop de perso, bordel, j’y comprends plus rien » et l’évolution de Minoru est plutôt régulière.

La spéciale de Ryuuji, le coup de coude dans les tempes
La spéciale de Ryuuji, le coup de coude dans les tempes

Un manga pour qui du coup ?

T’es un adepte des sports de combat et tu aimes les mangas ? Tu aimes Hajime no ippo, le VS Fighting et tu voues un culte aux hommes à béret ? Perso, je pense que tu vas aimer ce manga. Si en plus de ça, tu aimes les manga d’hommes musclés et les personnages bad ass, tu risques de prendre un peu ta dose. Après c’est pas non plus le manga de l’année, c’est frais, ça se lit facilement et les chapitres s’enchaînent plutôt bien.

Si après t’es plutôt Sailor Moon, Candy et que tu verses une larme à chaque fois que Pikachu se fait kidnapper par la team Rocket, j’ai peur que ce manga soit trop dur pour toi et que tu devrais plutôt tenter Yokai Watch (mais ne lit pas le manga dans le noir, il y a des fantômes dedans quand même). Ne soit pas triste, être fragile c’est plutôt à la mode chez les hommes japonais donc tu peux te dire que tu es « à la mode nippone » !

Voilà pour toi, j'espère que tu n'as pas humidifier ton pantalon
Voilà pour toi, j’espère que tu n’as pas humidifé ton pantalon!

1 Comment

  • Manga : KARATE SHOUKOUSHI KOHINATA MINORU | Penta.lol 16 avril 2016 at 8 h 44 min

    […] Manga : KARATE SHOUKOUSHI KOHINATA MINORU […]

    Reply
  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :